Les coulisses d’un plateau télévisé : l’émission « Quotidien »

La classe médias du lycée Aubanel s’est rendue sur le plateau de Quotidien, et a pu observer une partie de la mise en place de l’émission.

Après être arrivés dans le bâtiment qui abritent les locaux de certaines émissions du groupe TF1, dirigé par Martin Bouygues, il a fallu laisser toutes nos affaires personnelles, y compris les téléphones pour passer le portique de sécurité qui menait à la salle d’attente, où tout le futur public était réuni. Au bout d’une heure, les personnes chargées de placer le public ont commencé à séparer les personnes en petit groupes pour organiser le plateau, apparemment en fonction des couleurs des habits du public qui apparaîtraient derrière les invités.

Une fois toutes les personnes du public installées sur des bancs de façon à ce que les hauts colorés qui nous avaient été préalablement demandés forme un arrière-fond harmonieux, le chauffeur de salle est venu préparer le public aux différentes réactions qui étaient d’attendues d’eux lors de l’émission. Il a demandé à ce que les personnes présentes sur le plateau soient attentives à ce qu’il se passait sur le plateau, pour être capable de rire aux blagues, mêmes ratées, des invités ou chroniqueurs, et d’applaudir les invités jusqu’à ce qu’ils soient assis pour ne pas créer de malaise …

Avant de commencer l’émission, des techniciens ont fait des tests caméras, micros, et prompteurs placés un peu partout dans la salle pour vérifier qu’il n’y ait pas de soucis techniques de dernière minute. Le plateau a pris plus de consistance lorsque les chroniqueurs et maquilleurs sont arrivés et ont pris place autour de la table ronde. Habitués à avoir du public, ceux-ci n’ont pas particulièrement réagi à la présence de celui-ci.

Si l’émission prône une grande liberté de production par la visibilité des caméras que l’on repère régulièrement à la télé, et le souci de transparence qui s’en dégage, elle n’en reste néanmoins très cadrée au niveau du public et du timing. Chaque pause est chronométrée de façon à ce que les journalistes puissent boire un peu d’eau et discuter et le public se dégourdir les jambes, puis le show repart. Les réactions du public sont orientées par le chauffeur de salle présent dans un coin hors caméra, et l’émission est guidée par les textes préparés à l’avance qui défilent sur les prompteurs des chroniqueurs. Les interactions entre les journalistes sur le plateau et les invités sont minimaux, étant donné que ce dernier varie tous les soirs.

Participer à cette émission de l’autre côté de la caméra fut très intéressant, nous permettant de découvrir toutes les ‘’machinations’’ qui se passent sur le plateau, en dehors de ce qui est montré aux téléspectateurs…

Inès et Manon, élèves de 1ère, février 2024